Mon panier

Actualités

Etchebest Bistro Regent

Philippe Etchebest : les coulisses du contrat avec Bistro Régent®

Posted on

Source :  sudouest.fr

C’est pour l’ouverture du Bistro Régent de Lyon que la première affiche de Philippe Etchebest recommandant l’établissement est apparue. Le créateur et PDG de la franchise, le Bordelais Marc Vanhove, explique les coulisses du contrat qu’il a signé avec l’ancien chef double étoilé de Saint-Émilion, devenu une star de la télévision grâce à M6.

« Sud Ouest ». Pourquoi et comment avez-vous fait appel à Philippe Etchebest ?

Marc Vanhove. J’avais cherché à le contacter par un ami. C’est lui qui, un jour, m’a rappelé. Il m’a dit qu’avant de signer quoi que ce soit, il voulait être libre de découvrir ce que proposaient les Bistro Régent. Je n’ai rien à cacher, j’ai donc dit oui. Il est allé déjeuner en famille au restaurant de Libourne, il m’a appelé le lendemain pour dire que ce qui était servi était simple mais qu’il avait apprécié son repas.

Nous nous sommes revus, il a visité les cuisines, regardé les produits de nos fournisseurs et nous avons signé un contrat qui court du 18 novembre 2014 au 31 décembre 2015.

Il a bien sûr fallu négocier avec M6, qui gère l’image de Philippe Etchebest. Je précise qu’il ne parraine pas les Bistro Régent mais qu’il les recommande. La communication ne sera qu’extérieure. Il n’est pas question de faire croire au client que Philippe Etchebest est en cuisine.

Etchebest vous apporte sa notoriété mais lui, qu’a-t-il à gagner dans cette campagne ?

J’ai lu les commentaires sur Internet, pas toujours sympathiques, à propos de notre partenariat et j’y perçois beaucoup de jalousie. Etchebest m’apporte évidemment beaucoup de notoriété et sa réputation de cuisinier. Il va à la fois motiver notre clientèle mais aussi des candidats à prendre une franchise Bistro Régent. Je m’en suis déjà rendu compte avec plusieurs d’entre eux. Pour la clientèle, Etchebest, c’est une garantie de bonne tenue d’un établissement et de bons produits, zéro surgelé notamment, à défaut d’un restaurant gastronomique qui n’est de toute façon pas notre objectif.

Quant à savoir si cette campagne peut nuire à l’image de Philippe Etchebest, je vous répondrai qu’il est assez grand pour décider lui-même. C’est en tout cas quelqu’un qui s’engage à fond. Il m’a assuré qu’il serait là en janvier quand nous ouvrirons un Bistro Régent sur une péniche des Bassins à flot et au Salon de la franchise en mars à Paris. C’est un vrai partenaire.

Etchebest coûte-t-il cher ?

C’est un investissement. Bien sûr, il se fait payer pour cette campagne mais, s’il le voulait, il pourrait gagner encore plus d’argent puisqu’il a été contacté par une marque de produit vaisselle et une de shampoing, ce qu’il a refusé.

À votre avis, reverra-t-on un jour Philippe Etchebest derrière des fourneaux ?

Oui bien sûr, il en a très envie, il me l’a dit. Comme il ne veut aucune fuite, il ne m’a pas donné de détails mais il veut, comme il l’a déjà expliqué, ouvrir une brasserie à Bordeaux et décrocher une troisième étoile. Ce qui, je le précise, n’a aucune interférence avec notre partenar