Mon panier

Nos Actus

regent-recrute

Le Bistro Régent : la success story à la “sauce” bordelaise

Posted on

Retour sur l’interview de Marc Vanhove pour les journalistes de Lexpress Défi grandes écoles :

“Nous avons rencontré Marc Vanhove, le fondateur du Bistro Régent, cette chaîne de restaurant bordelaise qui propose un menu simple à un prix abordable. Le succès de la chaîne nous a poussé à rencontrer l’homme derrière la marque pour déceler les clés de la réussite. Rencontre.

Les secrets de la réussite ?

“Les chiens aboient, la caravane passe”. C’est par ces mots que Marc Vanhove définit sa réussite. Le concept ? Une sauce, un menu unique et des frites à volonté pour un prix qui reste inchangé depuis la création du restaurant. Régularité et qualité des produits proposés, gestion (exemplaire) de l’entreprise et communication efficace : tel est le trio magique du Bistro Régent. Marc Vanhove nous explique “L’objectif est bien entendu de satisfaire le consommateur, le chiffre suivra tout logiquement”. Et c’est le cas, le Bistro rapporte plus d’année en année à son propriétaire.

Le Bistro s’est véritablement imposé dans la restauration grâce à sa stratégie de différenciation : la fraîcheur du produit, le rapport qualité prix et surtout une politique marketing bien rodée, rien ici n’est laissé au hasard. Le Bistro Régent se démarque aussi par des attentions particulières aux clients : le champagne offert le dimanche soir, une Porsche à gagner chaque année et les recommandations de Philippe Etchebest. “Il faut savoir donner pour récolter”. Grâce à une gestion judicieuse des coûts, le champagne revient à 15,04 centimes par personne, “l’équivalent d’une serviette en papier” nous avoue avec conviction le patron.

A l’origine de la chaîne de restaurants, un self-made man.

Derrière cette stratégie se cache un Bordelais : Marc Vanhove a suivi un apprentissage, puis a eu son CAP de cuisinier. A Paris il apprend en un an et demi ce qu’il aurait appris en dix ans à Bordeaux. A 20 ans, il revient à ses origines bordelaises et rachète son premier restaurant. N’ayant jamais été à l’école, il n’est pas encore un bon gestionnaire et fait faillite trois ans plus tard. Ce premier échec lui permet de rebondir plus haut grâce à de nombreux achats et reventes de restaurants. C’est à 36 ans, qu’il rachète la plus grosse brasserie de Bordeaux, Le Régent. Six ans et demi plus tard il la revend une petite fortune au groupe Pizza Pino et investit dans les Bistros Régent, son projet initial.

Les Bistro Régent continueront sûrement à fleurir grâce à de nombreux axes de développement. Mais, chut ! C’est un secret aussi bien gardé que la sauce.”

Article par : Marie NARDOT et Fabio URSELLA

Source : www.defigrandesecoles.lexpress.fr